Servir au mieux l’agitation de la nouvelle année

Nouvel élan implique de nouveaux projets en perspective.
Seulement voilà malgré toute la bonne volonté ce n’est pas si simple. Et pour cause vous traînez derrière vous des valises de regret et de culpabilité encore attachées à des projets passés et non aboutis.

Penser à se jeter dans le vide pour les plus téméraires peut parfois effrayer comme de changer de travail, changer de ville, se séparer d’un être aimé ou tout quitter pour vivre de sa passion.
Ce qui garantit votre réussite ce sont vos succès passés (petits et grands) c’est un peu idiot car on parle de l’avenir mais c’est ainsi que vous vous êtes construit. Chaque succès vous aura permis de gravir l’échelon suivant. > ça déjà été fait donc je peux le refaire !

A contrario, si vous n’avez pas obtenu le résultat attendu voire connu des désagréments, il semble logique d’être plus frileux et moins confiant. L’expression « faire l’effet d’une douche froide » est très parlante. Vous êtes figés, vos membres tardent à se mettre en mouvement.

Il serait intéressant avant de démarrer l’année de faire le deuil des projets non aboutis pour libérer de la place en VOUS.

Le mot semble fort car il n’est pas question de la perte physique d’un être cher toutefois les émotions ressenties sont bien là (Frustration, colère, regret, culpabilité, mésestime, peur, épuisement, lassitude). Elles vous attachent et vous retiennent ! Elles laissent planer un arrière goût amer à l’idée de vous projeter à nouveau dans l’action, votre cœur a un raté, un pincement et si……….. NON, je ne suis pas capable de revivre ça !

Effectivement, c’est très inconfortable. L’émotion vous sature, elle vous fragilise.

J’emploie ici le mot deuil dans son sens positif
Se libérer des choses qui vous ont heurté pour rebondir dessus.

Axe 1 : la tête – se détacher

Regardez les choses sous un angle nouveau. Tout est question de regard sur ce qui vous semble d’un prime abord un désastre pour s’avérer être un avantage après coup.
La notion d’échec est très subjective. Elle est attachée au besoin de performance.
Au final, à quoi bon s’en faire car nul ne peut savoir le dessein d’une vie.
Notre but est de grandir, nous élever, pour cela il y a différents chemins.
Une pause n’est en rien une immobilité, Tomber n’est absolument pas un échec ! On tombe amoureux ou on se casse les dents tout dépend de quel côté penche le balancier
La réussite dépend uniquement des retours que l’on espère. On oublie souvent ce que le présent a à nous offrir
Se réaliser c’est prendre conscience de ses possibilités

1. Accepter que ses projets n’aient pas été conduits à leur terme pour de bonnes raisons. (Besoin de temps supplémentaires, des nouvelles compétences à acquérir ou la nécessité d’ajouter l’expertise d’un tiers pour réussir à mener à bien votre projet.)
2. Accepter que ce que vous vivez ne soit qu’une étape parmi d’autres
3. Accepter que cette situation ne soit que temporaire. Ce que vous considérez comme un échec ne vous définit pas en tant qu’individu.
4. Accepter que demain soit un autre jour permettra de rapporter une étincelle d’espoir

Axe 2 – Le corps – ressentir

Vous ne maîtrisez pas l‘impact d’une émotion sur votre corps !

Parfois le corps est tellement endolori que vous n’êtes plus en mesure de percevoir votre ressenti. Tout votre corps est verrouillé ! Savoir où se loge la colère, dans quel organe le coup a été absorbé, passe inaperçu. Les problèmes d’ordre matériel sont à gérer en priorité. Pas le temps de s’appesantir. Il faut avancer pour garder la tête hors de l’eau.

Ou alors la peine est tellement grande que vous avez l’impression d’être absorbé par un vide abyssal. Perdre le contrôle de ses émotions et de sa vie est un constat difficile à faire. Vous préférez cacher la misère sous des rires entendus, des sourires forcés, combler les trous par un apport excessif de nutriments.

Comment se faire l’ami de cette colère, embrasser sa culpabilité de ne pas avoir été à la hauteur, négocier avec la tristesse de voir s’étioler un pan de sa vie ?

Tous ceux-ci ne sont que des ondes électriques qui passent par votre corps. Elles vous donnent l’occasion de décharger un trop plein, d’expulser une surcharge. Reconnaître une utilité voire une vertu salvatrice permet de transmuter l’épreuve. C’est une prise de conscience de votre capacité à vous renouveler. Cette étape est naturelle est inhérente à toute personne qui traverse une épreuve (échec déception remise en question) vous n’êtes donc pas unique, pas besoin de s’accabler plus que nécessaire et de tomber dans des questions existentielles : « je suis nul, un incapable, un incompétent, je n’y arriverais jamais, ce n’est pas pour moi, je finirais seul ». Vous rajoutez du patos, qui vous fait grimper sur des montagnes russes (euphorie/déception !)

Apprenez à exprimer clairement votre émotion permet de la libérer. C’est très sain de dire que l’on se sent dépassé, triste ou en colère face à ce que vous considérez comme une injustice. Vous allez trouver une personne pour en discuter ou pouvoir mettre en place à système d’évacuation : courir, prendre l’air, crier, pleurer.

Compresser l’émotion, vouloir la contenir à tout prix en faisant l’autruche « je suis fort, tout va bien, j’encaisse » risque fort de la faire exploser à des moments inopportuns et sur les mauvaises personnes ou pire affaiblir votre organisme
Laisser couler l’énergie dans votre corps, trouver un orifice de sortie, la redonner à la terre, l’évacuer par la peau

1. Accepter ses émotions
2. Accepter de prendre du temps pour les percevoir
3. Accepter d’agir en conscience pour les réguler

A ce stade plusieurs savoir faire, les thérapies énergétiques EFT, CHI QONG, REIKI, TRAME, EMDR, ACUPONCTURE etc.
Autant d’outils pour une problématique qu’il y a d’affinités avec une pratique, à vous d’aller vers celle (s) qui vous parlent, vous attirent ou vibrent en vous

Axe 3 : le cœur – s’ouvrir

Le cœur est synonyme d’amour dans nos esprits, il est donc important de ne pas oublier de s’en donner. Se gonfler le cœur de joie, de plaisir et de sollicitude, de gratitude et ainsi stopper le dialogue interne qui vous atrophie le cœur à force de jugement.

Penser cœur s’est aussi une manière implicite d’appeler l’autre.
A chacun sa manière d’être présent avec vous : vous accompagner, vous soutenir, vous supporter, vous encenser, vous tirer, vous retenir, vous encadrer, vous aimer
Accepter de recevoir pour un temps l’aide d’un tiers pour vous aider là où vous n’arrivez plus à vous positionner. Reconnaître que vous n’êtes pas une machine infaillible, lâcher l’égo permettra de savoir où vous vous situez sur votre chemin. Trouver des ressources plus en corrélation avec votre personnalité et vos envies. Vous pourrez reprendre votre souffle et vous concentrer sur ce qui vous semble essentiel et servira votre projet présent et futur.

De ce type d’échanges, naissent de nouvelles associations, on découvre également l’autre sous un autre jour. Des liens forts et insoupçonnés peuvent se tisser. C’est déjà une petite victoire !

Une fois la situation acceptée, l’échec envisagé comme une étape, vous pourrez agir sur ce qui vous a gêné.

A vous de devenir les alchimistes et transformer le plomb en or 🙂
Le thérapeute a remis la circulation en route
Dès lors, vous changez d’esprit sur vos capacités et vos actions, des rencontres avec d’autres personnes sont envisageables et c’est souvent de ces échanges que naît la solution à vos problèmes.

N’oubliez pas que le chemin est plus instructif et enrichissant que la destination qui est ni plus ni moins que l’arrêt du mouvement.

Nourrissez-vous de nouveaux projets !

Je suis à votre écoute si vous souhaitez être accompagnés dans la clarification d’un projet
sur skype ou facebook pour les personnes en dehors la région troyenne
pour les autres on se retrouve prochainement au cabinet à la rivière de corps

Bonne année
Mylhena Crignon
Coach de vie
contact@coachdevietroyes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *