S’aimer le challenge d’une vie

Nous ne sommes pas ce que les gens désirent que nous soyons. Nous sommes ce que nous décidons d’être. Paulo Coelho

Il est une croyance portée par beaucoup « pour guérir des violences sexuelles IL FAUT savoir pardonner à son agresseur »

Vous avez déjà donné une part de votre innocence pourquoi devriez-vous  pardonner à votre agresseur ?

Il n’est en premier lieu pas question de s’ériger en accusateur magnanime Tu m’as fait du mal, je te suis supérieure, je t’offre mon pardon.

Je vous le dit tout net la crème apaisante « je te pardonne » ça ne fonctionne pas ! C’est un peu comme de poser une pomme de terre sur une brûlure cela apaise à peine et très momentanément la sensation de feu. La chair et le psychisme, eux sont touchés en profondeur. Ils garderont la mémoire et la trace des violences. Pourquoi demander à une victime qui ne comprend pas pourquoi elle a été choisie, de faire un DON, c’est impossible !

Ca ne fait pas sens, qui plus est ce n’est pas votre rôle. Ce n’est pas à vous d’absoudre quelqu’un de ses péchés. Vous pourrez en fin de reconstruction comprendre le cheminement des auteurs des violences sexuelles. Cela ne les excusera en rien. Vous pourrez comprendre comment vous avez été ciblée. Ce qui vous aura amené à céder ou à tenir le secret. Quel cadre éducatif vous a mené à vivre une situation dangereuse. Les apprentissages dans votre corps qui vous ont manqué pour éviter d’être manipulée, objetisée, utilisée mais pour le moment la personne dont il est important de s’occuper c’est vous.

C’est à vous que s’adresse le pardon > Pour vos émotions, ressentiments, actions ou non action, depuis cette première fois où on vous a volé une part de vous. Vous avez passé beaucoup de temps, des années peut-être à tourner en boucle à vous auto-violenter.

La souffrance que vous vivez aujourd’hui n’est pas la cause de vos blessures mais une des conséquences de celles-ci. Si elle perdure, c’est simplement parce que vous continuez de l’alimenter. C’est DUR A ENTENDRE. ACCEPTER D’AVOIR UNE RESPONSABILITE DANS LE MAINTIEN DE SON MAL ÊTRE.

Comprenez que cette souffrance intérieure ne peut être restituée car elle vous appartient !  C’est votre ressenti face à une situation extérieure courante et banale mais qui appuie là où vous êtes meurtrie qui alimente votre douleur. C’est votre hyper sensibilité qui va fournir une réponse non appropriée. Elle ravive la blessure et vous garde ainsi prisonnière de votre agresseur.

C’est injuste !

Vous pensez que je viens  rajouter de la culpabilité ??? NON c’est tout le contraire

S’il est impossible de ré -écrire l’histoire vous aurez la possibilité d’en changer le sens. Vous avez le pouvoir sur les actions qui forgeront votre avenir.

1ere étape

Commencez d’abord par ne plus vous en vouloir. Vous avez fait ce que vous avez pu en l’état de la situation et de vos ressources

Une victime ce sent toujours responsable de la situation et la société et/ou l’entourage se charge de la confirmer dans cette posture. C’est de ta faute ! Regarde comment tu es habillée, c’est toi qui l’a provoqué, tu aimais ça, tu n’as rien dit pour l’en empêcher. Ce n’est qu’aujourd’hui que tu parles, c’est par simple vengeance nuire à une personne respectable qui a toujours répondu présent pour toi. Comment oses-tu insinuer des choses pareilles, j’étais là, je m’en serais aperçue etc

2ème étape

Il est temps de lâcher prise à vos rancœurs ressentiments ou rumination à votre en contre

Je suis sale, moche. je ne vaux rien, ça n’en vaut pas la peine, si j’ai été choisie c’est parce que je suis quelqu’un de mauvais, je ne mérite pas d’être heureuse

3ème étapes

Commencez par identifier la HAINE – La haine est un poids insoutenable sur la durée.

Aujourd’hui, je vous propose une prise de conscience pour commencer à alléger le fardeau

Quand la violence n’est pas restituée à qui de droit, elle se retourne contre la personne qui la porte ou l’a supporté. Vous contactez alors des énergies meurtrières qui se retournent contre VOUS

Elles font voler en éclats votre joie de vivre, annihile votre envie de vous projeter vers l’avant, plombent votre présent

Vous restez à quai, alourdie de ces charges, incapable de reprendre votre souffle. L’avenir s’annonce bouché !

La violence des actes qui ont été posés sur votre corps  sont incontestables, ignobles. Ils vous auront meurtri au plus profond de vous. ( d’autant plus chez les jeunes enfants en construction) Vous êtes marquées au fer rouge cela interfère dans vos relations aux autres. Vous allez réagir en fonction de cette blessure et de son ressenti. (L’autre est perçu comme agresseur potentiel. Il y a danger à faire confiance. Vous risquez à nouveau d’être trahi)

Pourtant à ce stade, il est possible de vivre avec plus de sérénité et se relever des violences sexuelles, je vous l’accorde c’est difficile à imaginer

Cela va demander de l’investissement de votre part. Vous vous embarquez sur un pont de singe, c’est instable et inconfortable et qui plus est cela donne envie de vomir.

Au bout du pont il y a une nouvelle voie qui vous attend.

Je vous propose de vous accompagnement pour permettre à votre développement de reprendre un cours normal

La reconstruction ne peut se faire que si vous acceptez de poser la première pierre. Le choix vous appartient !

Quelle action souhaitez-vous faire pour aller mieux ?

Je suis à votre écoute sur skype si c’est trop difficile d’être en face à face ou si vous êtes trop éloignée de Troyes et ses alentours

Vous pouvez me contacter via la page contact du site soit à cette adresse mail contact@coachdevietroyes.com

Bonne semaine

Mylhena

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *