Comment vivre après une inondation!

Que sommes-nous prêts à perdre ???

Je viens de vivre ce que l’on appelle une catastrophe naturelle. La Grosne est sortie de son lit pour s’élever 2 m plus haut. Je ne vis pas en zone inondable et aucune alerte météo déclenchée par les autorités. Rien ne présumait de la tournure catastrophique de cette journée ensoleillée du vendredi 24 JUIN

Passé la vague de boue que reste t-il ?

A vrai dire pas grand-chose des souvenirs que l’on entasse dans une vie. Le peu qui se tient encore debout est tellement imprégné d’eau et de traces indélébiles que nous sommes amenés à nous résigner à les jeter.

inondation

Avais-je commandé la table rase ???
Il semblerait dans le travail énergétique  qu’une correspondance existe entre nos actions, nos pensées et notre réalité.

Remontons le temps voici mon état d’esprit !

  1. L’envie de changement sans pouvoir y accéder.
  2. Des pensées tournées vers l’avenir mais la peur de sauter.
  3. L’épuisement devant l’ampleur du tri à faire avant le déménagement.
  4. Des idées confuses sur le quand comment quoi où

« Nous n’obtenons pas ce que nous voulons
mais ce que nous ressentons. »

Ma plus grande peur me retrouver démunie !
L’inquiétude du lendemain reste je pense la pensée dominante.
La vie a répondu à mon appel !
Je suis coach de vie et malgré tout je ne suis pas à l’abri de mon discours intérieur.

À moi de saisir cette chance pour travailler sur cette peur.

La vie a tranché !

inondation

Elle a décidé de donner un coup de pouce magistral et insufflé un vent de changement de notre vie. 80% de nos affaires sont réduites en pâte à papier. Forcé de reconnaître qu’il nous faudra partir plus léger

De nature plutôt individualiste. Nous avançons seuls ! On se mobilise, on se donne du courage on se tape sur les cuisses on serre des dents le cas échéant puis on attend patiemment des jours meilleurs.

En cas de catastrophe, il faut faire appel à toutes ses ressources pourtant nous sommes souvent dépassés par l’ampleur. C’est là qu’apparaît la collectivité. Nous avons trop souvent tendance à oublier que l’être humain est fait pour évoluer en tribu.

LA BIENVEILLANCE – L’EMPATHIE
le soutien, les bras, les témoignages d’affection souvent inattendus, en tout cas pas là où nous les attendions ????

SI notre histoire se joue de nous, nous sommes plus grands qu’elle. Nous sommes un TOUT !
La vie humaine reprend ses droits. Un pied-de-nez à la fatalité, un virage à 180° s’amorce.

SAISIR CETTE CHANCE !

Les murs sont tombés- la forteresse s’est écroulée !

inondation

Quelles sont mes options ?

Mettre en place de nouvelles habitudes pour aider mon cerveau à construire de nouveaux circuits neuronaux.
> La première des habitudes à lâcher : le repli sur moi, accepté de demander de l’aide. A 41 ans pas simple !

Je saisis au vol, cette chance de tourner à mon avantage une situation extrême
Oui, j’ai le choix ! Nous avons toujours le choix de décider ce que nous faisons des informations et les émotions qui seront attachées

Il m’appartient encore de pleurer sur ce que j’ai perdu, de continuer à me flageller d’avoir fait un mauvais choix en achetant ma maison, d’avoir descendu des cartons en prévision du déménagement, de ne pas avoir mis à l’abri des choses qui me semblaient importantes.

Ou de me tourner vers l’extérieur et de laisser les choses se faire. Aujourd’hui, je ne suis plus seule dans l’aventure.

Il y a une leçon à retirer de cette catastrophe. Toute est question de regard
Des voisins qui sont venus spontanément au lever du soleil, charrier des brouettes, l’énergie partagée dans une action commune, un bon repas partagé en toute amitié. Un choix qu’il m’aurait été difficile à faire. De l’amour reçu et la réaction surprenante des enfants qui ont tout perdu et vous disent :
« ce n’est pas si grave maman. On s’aime ! »

Voilà la vérité sort de la bouche des enfants !

Faire une pause et chercher  la pépite. La situation est harassante décourageante, on passe par la colère le désespoir les pleurs la tristesse. Nous sommes au plus bas et voilà que les enfants glissent sur les planches enduites de boue pour faire du patin comme ci, les rires fusent

Voilà la vie reprend ses droits. Nos sens sont exacerbés plus vigilants plus sensibilisés le cœur se remplit de joie. Le temps des câlins l’émotion positive est à son comble, les batteries se rechargent

Le matériel n’est qu’accessoire finalement même s’il nous rend le quotidien plus confortable. Il n’est pas l’essentiel dans une vie. C’est qui m’apparaît comme salutaire en ce moment : L’amour et le plaisir

J’ai décidé puisque nous ne pouvons anticiper l’avenir et le passé parfois alourdissant que vivre au PRESENT serait la meilleure des solutions. Nous avons beau le savoir, le prodiguer tant que nous n’en faisons pas l’expérience au plus profond, cela a du mal à faire sens.

La vie vient de me donner une belle leçon !

MES RÉSOLUTIONS
Accepter le temps pour faire les choses
Ne pas se donner trop de charge dans une journée
Accepter de ne pas être superwoman
Revoir mes priorités

Ma devise « la vie s’amuse autant se faire plaisir ! »

Si parmi vous, certains ont connu des déboires je suis à votre écoute toujours fidèle au poste.

je vous embrasse avec toute ma tendresse
Belle et heureuse journée à vous !

Mylhena

Coach de vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *