Oui chéri, j’y suis vas-y, c’est bon…..AHHHHHHHHHHHHHHH…oh oui, t’es une bête de sexe continu non accélère c’est trop bon vient……………… ENFIN DEBARASSéE!

Habitude, mécanisme de défense, méconnaissance ou manque de communication, à vous de choisir

Je ne m’attarderais pas non plus sur le nombre de partenaires avec lesquels vous avez simulé.

Ce qui m’intéresse, c’est comprendre pourquoi vous continuez de simuler avec celui ou celle avec qui vous avez choisi de partager votre vie.

Connaissez-vous les raisons de recourir à ce simulacre de l’orgasme ?

Le motif majoritairement invoqué :

Ce qui peut paraître choquant dans ce procédé ce que vous allez préférer vous enfermer dans un mensonge à la place d’ouvrir le dialogue sur votre ressenti. Et ce qui vient sceller l’emprise, la croyance que le rapport doit se conclure systématiquement par un orgasme pour paraître normale. Dans ce cas, qui protégez-vous votre image ou son ego ???

L’absurdité majeure : il est préférable de ménager la sensibilité d’un tiers à la place de privilégier votre confort dans la relation. La destination reste prioritaire sur le plaisir du voyage, étrange, Non ?

C’est un cercle non vertueux où quelque soit votre choix, vous sortirez frustrée.

Pourquoi l’absence d’orgasme serait-il plus répréhensible que de faire passer votre plaisir à la trappe ?

Vos avez une part de responsabilité dans votre enfermement. Vous avez accepté de ne pas aller chercher l’orgasme, ni même le plaisir. Je peux comprendre qu’il soit terrifiant, angoissant. Vous portez dans votre inconscient, des images peu valorisantes et perturbantes. Difficile de négocier avec l’image proprette  que vous souhaitez renvoyer à l’élu (e). Malheureusement c’est toute la relation qui est affectée ! Dans sa finalité, le rapport ne représente pas d’intérêt. Votre attention est porté sur les grimaces, les cris posés et une gestuelle qui ne respect pas l’ondulation naturelle de votre corps.

Vous niez une parcelle de vous, votre identité de femme.

Le tableau n’est pas si catastrophique. Tout n’est pas noir ou blanc – bon ou mauvais.

Auriez-vous pu imaginer que la simulation puisse vous être favorable ?

Chez certaines femmes qui ont intégrer cette première partie comme un tour de chauffe, le son contribue à la montée du désir. Ce jeu, petit tour de passe-passe, une répétition le grand plongeon.

Faire du bruit, sur jouer permet de se libérez et favorise l’excitation. Libérer le cri, participe à la circulation de votre onde orgastique. Accompagner le simulacre de jouissance peut ouvrir les portes à un orgasme ce n’est pas incompatible. A condition de se connaître et d’avoir pris conscience de votre fonctionnement. Cet aspect peut à mon sens déculpabiliser et ouvrir un nouveau champ de possible aux femmes qui ont abandonné l’idée de réussir un jour à rencontrer le plaisir orgasmique.

Connaissez-vous les raisons qui vous ont amené à délaisser la sexualité ?

Si vous avez envie de creuser dans ce domaine, je suis à votre écoute en séance privée dans la région de Troyes contact@coachdevietroyes.com

Bonne semaine

Mylhena crignon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *