Le stress , vous habite !

Avez-vous remarqué comme il est parfois difficile d’obtenir le résultat projeté ? Et comme la sensation ressentie est désagréable et peut parfois provoquer de pics de stress.

Dès lors que l’on est en attente, d’attention ou de réaction de son interlocuteur pour une situation que l’on aura mise en place, on ne s’autorise pas l’échec.

Il faut que la réponse soit positive et rapide sinon on court au drame.

On ne tient pas compte, on ne sait plus, on ne mesure plus le temps nécessaire pour que l’action produise des effets favorables.

Ex en entreprise, si vous proposez un projet, il faut qu’il y ait une réponse favorable de votre supérieur sinon les collègues vont marqués des points. Le vôtre n’est pas si mauvais, mais la concurrence rôde et impose la surenchère.

Avez-vous remarqué la construction de cette phrase. « IL FAUT QUE » pose une injonction, celle de faire toujours mieux. Ce n’est pas le dépassement de soi, une réponse à des objectifs que vous vous êtes fixés, mais un résultat imposé sur les critères d’un tiers et qui s’adapte et bouge aux en fonction de l’environnement.

Le chiffre d’affaires d’un commercial doit être meilleur que celui de l’année précédente, mais aussi supérieure à celui d’un autre secteur avec qui il est en concurrence à cela vient se rajouter encore un objectif ++ s’il veut obtenir une prime exceptionnelle.

La donne change au fur et à mesure et crée un nouveau besoin. Vous étiez conditionné pour un sprint et c’est un marathon que vous courrez

On donne plus, on travaille plus, attention cela impact un autre tableau. Vos relations avec l’entourage et votre famille. Vous n’êtes plus jamais là. Quand vous êtes à la maison, vous êtes très fatigué. Vous supportez de moins en moins bien le chahut des enfants. Votre qualité plaisir/physique/ émotionnel et sensuel se dégradent au profit de l’acquis matériel !

Bon stress ou mauvais stress

Difficile dans ce cas, de mettre en corrélation votre savoir-faire,  le plaisir et la compétitivité et/ou la rentabilité. En général, on se focalise sur l’un des aspects pour répondre à une autre injonction celui de payer les factures. Là encore, on s’est créé des besoins supérieurs à nos envies profondes.

Comment arrive-t-on à être aussi dépressif alors que nous possédons tant de richesse ? La France est le plus gros consommateur de benzodiazépine ???

Qu’est-ce qui motive nos choix : l’orgueil, la jalousie, la compétitivité ou le besoin de reconnaissance ?

Noël approche et nous filons à grands pas sur l’étalage et le déballage. Certains vont s’endetter pour offrir une fête exceptionnelle, pleine de fastes, d’autres ce sera pour les cadeaux. Vos enfants déjà conditionner à avoir les produits hight tech et/ou la version supérieure pour pouvoir bicher devant les copains.

Sincèrement, à quel moment retirez-vous de la satisfaction ? Votre plaisir n’est-il pas quelque peu amoindri par cette note salée.

Et puis quand vous soulevez l’idée d’être stressé, ne serait-ce pas le sentiment de peur qui remonte. La peur de ne pas être à la hauteur, de perdre des avantages, de ne pas satisfaire aux besoins grandissants de votre famille.

La peur de perdre votre travail, votre famille, votre niveau social est un frein majeur au bien-être.

Nous vivons dans une bulle de stress et parfois il arrive que l’on ne s’en rende plus compte. Le niveau sonore, la difficulté à tenir un horaire (aléas des transports, les problèmes de stationnement. C’est une sollicitation permanente, informations, variations climatiques, vague d’attentats, incertitude de travail et je ne parle pas du niveau sonore écouteur magasin la télé la radio et l’ordi allumé dans la maison en même temps, cela agresse votre cerveau, vos oreilles, votre peau, votre cœur.

Quelle est la dernière fois où il vous est arrivé d’être seul avec vous-même et d’apprécier ce calme. Ça fait peur, ça déstabilise:)

Parfois, il est bon d’éteindre pour se recentrer. Faire le vide pour poser de nouveaux objectifs.

Je sais qu’il est parfaitement inimaginable de supprimer toutes les sources de stress à moins de vivre sans attache sans contrainte et sans famille à l’âge de pierre.

La question que je vous pose: quelle est la partie de votre vie qui vous donne le moins de satisfaction et vous procure le plus de contraintes et de stress ?

Et si le secret était de désirer moins, d’être conscient de ce que l’on possède déjà ! Supprimer l’excédent et le superflu pour des choses qui vous touchent vraiment.

Donner de son temps pour quelque chose qui en vaille vraiment le coup et ménager sa santé pour rester plus longtemps avec les siens.

Comment remédier à cet inconfort et gagner en mieux être?

Si vous souhaitez discuter de votre situation vous pouvez me contacter soit sur la page contact du site soit sur mon adresse mail contact@coachdevie-lyon.fr

Bonne semaine

Mylhena


Image issue de tumblr/quasigraphic.ru

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *