Comment commettre un inceste sous couvert de bons soins?

Le nursing pathologique ou maternage (en français) est un acte incestueux perpétué par un parent déviant.

Je ne saurai vous affirmer si de la mère ou du père, celui des deux qui est le plus enclin à cette pratique incestueuse. Toutefois, comme c’est en général la mère qui a en charge la toilette et le soin de ses enfants, il n’est pas rare que ce soit elle que l’on retrouve sur le banc des accusés.

Ce nursing ou maternage à l’excès est une violation profonde de l’intimité de l’enfant. Il laissera des séquelles importantes, car l’enfant hormis une gêne ressentie, qu’il n’arrivera pas à s’expliquer, ne sera pas en mesure de déceler l’abus. Ce nursing est accompagné d’attentions, de caresses. Le tout bien ficelé dans un joli paquet de tendresse, ce qui rend ce moment (ambiguë) agréable.

Il en résulte une grande culpabilité de ne pas avoir su dire stop.
Une faiblesse à se prendre en charge, car dépossédé très tôt de son libre arbitre.
Une remise en question sur sa capacité à faire les (bon) choix, les siens.

Ce n’est qu’à un âge avancé parfois seulement adulte, souvent face à ses propres enfants que l’on prend conscience qu’il y avait un problème. L’évidence saute aux yeux. C’est une bombe qui éclate!

Mais pour moi, ce n’était pas comme cela ?? Comment la personne que j’aimais celle en qui j’avais toute confiance à pu abuser de moi, se servir de moi ?

Le nursing et vous ?

Ai-je envie de rentrer dans les toilettes quand mon enfant s’y trouve ?
Ai-je envie de le masser pour son bien pour le détendre ou rendre sa peau souple, pour qu’il sente bon, alors que celui-ci n’en fait pas la demande ?
Avez-vous imposé des rituels de tendresse depuis la petite enfant, mais avez oublié de les stopper en grandissant ?

En général, la réponse est non !

L’enfant violé ne devient pas systématiquement prédateur à son tour ! On se rend vite compte qu’autonomiser l’enfant et respecter son intimité sans avoir de contacts sur son corps est essentiel.

Le lièvre est levé !

Le nursing – 6 actes déplacés !

1. Pourquoi ma mère prenait-elle son bain avec moi à un âge plus qu’avancé ?
2. Pourquoi était-ce elle qui me shampouinait les cheveux ?
3. Ou me frottait le dos de manière excessif ?
4. Pourquoi avait-elle besoin de laver mon intimité, à ma place, alors que je n’étais plus un bébé ?
5. Pourquoi avait-elle besoin de m’introduire un coton-tige dans les fesses pour me vermifuger ?
6. Ou un suppositoire systématiquement au moindre enrouement ?
Et j’en passe…

Il arrive à l’âge de la pré adolescence une réponse visible à toutes ces stimulations.
Le parent est en mesure de déceler le trouble chez son enfant. La petite fille mouille ou le petit garçon rentre en érection. Leur respiration est saccadée, signe de l’excitation grandissante. Puisque cette personne se dit attentive, elle voit les rougeurs apparaître sur le corps de son enfant, pourtant elle ne s’arrêtera pas.

Pourquoi imposer à l’enfant, cette perte de contrôle sur son corps et l’incommoder ?

Réponse : Il vous renvoie la patate chaude

C’était pour te faire plaisir.
C’est toi qui venais me demander des massages, tu ne savais pas te coiffer, tu aimais bien petite venir te lover sur moi, pourquoi je me serais arrêté …etc

Pourtant qui de l’adulte ou de l’enfant
doit être tenu pour responsable ?

nursing
mère et enfant Oicasso source flickr

Pourquoi continuer une fois l‘enfant devenu grand ?

Pour avoir un levier supplémentaire et le maintenir sous sa coupe.

 

Le nursing… soins érotisés

L’acte posé est fait sans son consentement, car l’adulte fait acte d’autorité pour faire céder sa victime (mineure) . Si les parties intimes sont stimulées(ex : nettoyage au gant de toilette, décalottage), il y a bien attouchements sexuels voire viol si intrusion d’un doigt ou d’un objet.

Aux yeux de la loi, on peine encore à faire reconnaître le nursing.

L’enfant gardera longtemps au fond de lui cette honte. Problème à accorder sa confiance. Peu de socialisation. Beaucoup de difficulté dans sa sexualité. Peu de considération pour sa personne, du dégoût, essentiellement dû à ce qu’il a ressenti. Il se trouvera pervers.

Pourtant au regard de la justice, de la communauté et de la famille rien de bien grave, car rien de vraiment apparent. L’ambiguïté, situer la frontière entre la tendresse et la perversité.

Le parent égoïste et immature est un parent déviant qui n’est pas en mesure de reconnaître ses torts. De son point de vue, ce maternage ou ce nursing pathologique n’est en rien un abus. Grand dieu ! Osez l’accuser de pédophilie alors qu’il/elle s’est sacrifiée. Il/elle a tout donné à son enfant. Il/elle a été attentive jusqu’à rendre sa pathologie acceptable aux yeux du conjoint et de la famille. Il/elle est souvent qualifiée de surprotectrice. Il/elle fait l’objet de boutades pour son travers.

Malheureusement, l’entourage non sensibilisé s’en amuse pendant que vous souffrez 

Le nursing et sa victime

Vous révélez l’impensable, le nursing est un inceste !
Mettre un mot sur ces soins intrusifs, excessifs et inutiles provoque souvent l’incompréhension de l‘entourage.
On risque de vous traiter de menteur (euse). On vous trouve excessif, vous dramatisez une situation pas si grave ! Vous êtes exclu du clan pour la cohésion sociale. Maintenir les apparences d’une famille bien sous tous rapports.

Ce genre de choses n’arrivent pas
que dans les familles dites « perverses ».

Ne vous attendez pas de leur part, à la reconnaissance de votre statut de victime d’inceste !

Heureusement, des groupes de paroles, des professionnels de la santé et de nombreuses victimes de nursing sont là pour vous aider ! Vous n’êtes pas fou ou folle.
Ce que vous avez perçu comme un mal-être était bien réel.

Pour plus d’informations, le livre d’isabelle Aubry fondatrice de l’association AIVI
Comment j’ai surmonté l’inceste, des conséquences au soins.

nursing pathologique
isabelle aubry omment j’ai surmonté l’inceste

Si vous souhaitez discuter de votre problématique un suivi par mail est tout à fait envisageable, il vous suffit de cliquer ici .

Avant de pouvoir guérir, il est important de savoir nommer les faits, redonner la responsabilité à chacun!

 

Pour ceux et celles qui souhaitent avoir la reconnaissance, être acceptés à leur place momentanée de victime pour enfin sortir de l’inconfort, je suis à votre écoute!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *