Comment éviter le piège de vivre en ville?
Préservez votre estime de SOI

Après l’inondation de l’été, les dégâts trop importants ma famille et moi avons été contraints de quitter notre trou perdu. 100 âmes pour rencontrer quelqu’un dans la rue principale, il fallait une cérémonie 🙂
Je fais l’expérience de vivre en ville. Ce qui implique plus de sollicitations que d’envies motivées par mes besoins.

C’est très frustrant car je vivais très bien avec beaucoup moins.

Comme, il nous faut racheter le nécessaire et apparemment un super flux pour faire partie de la norme de la classe moyenne, c’est troublant. Si je souhaite faire de nouvelles amitiés je me dois de correspondre à leurs attentes. Il semblerait que cela fasse tâche si nous ne possédons pas un certain type de voiture, si nous n’habitons pas dans le bon secteur, si nous ne pouvons recevoir avec un minimum d’apparats. Nous renvoyons l’éclat de notre personnalité en fonction des objets qui brillent sur nous ????

Il plane une vague impression de ne pas être à la hauteur.
J’ai l’impression d’être dérégler de l’intérieur.

Comme si j’avais honte de ce qui m’étais arrivée, je me dois de compenser, de faire plus, de montrer plus pour ne pas que l’on puisse s’apercevoir de notre situation.

L’envie de compenser pour combler la perte matérielle des enfants. Oui la frustration ne naît pas uniquement de ce qu’on souhaite devenir mais de ce qu’on n’arrive pas à être aux yeux des autres. Je ne les ai pas assez protégés Qui plus est, je les déstabilise de leur imposer un déménagement, nouvelle école, nouveaux copains, nouveaux codes ! Mon rôle de super maman se doit d’entrer en action.

Ce que je vis n’est pas très éloigné de la vie des personnes qui viennent de perdre un emploi et voient leurs revenus baisser en même temps que leur niveau social s’affaisse.
La même culpabilité et le manque d’estime après une faillite personnelle peut importe son origine.

C’est anormal ! Certains m’accuseront d’avoir trop de pensées négatives qui m’encombrent. Elles auront précipitées ma chute, d’autres invoqueront un mauvais karma et les plus vicieux remettront en causes mes valeurs personnelles. C’est l’effet de la double peine. Un peu comme si on vous appuyait la tête alors que vous tentez de ne pas vous noyer

Je dis STOP. Je ne suis pas dupe de ce qui m’intoxique et vous ?

C’est quoi ces diktats imposés par l’extérieur au point de se perdre, de vous rendre malade, de vous mettre en défaut.

4 Astuces pour débouter les croyances toxiques.

A ceux qui souhaitent vous faire avaler des couleuvres.

DECRYPTAGE
Je ne suis pas plus intelligente ni à l’abri de tomber dans le pièce, c’est pourquoi je dois me poser un certain nombre de questions
Qu’est-ce qu’on souhaite me vendre ? quelle promesse me fait-on croire ? Dans quel but ? Cela sert les intérêts de qui ? Qu’est-ce que cela m’apporte ? Sur quel râteau je travaille. Qu’est-ce que cela vient chercher en moi ? Qu’est-ce que je ressens ?

SE CONNAITRE
je connais mes défauts, j’aime plaire j’aime séduire je veux me sentir belle, je veux pouvoir briller je veux qu’on m’apprécie. Cela cache mon manque de confiance. Si je sais qu’à chaque décision, je tente de combler ce manque d’assurance, alors je peux stopper la frénésie d’achat compulsif et/ou compensatoire. Il me suffit de me recentrer. De regarder ce qui compte vraiment à mes yeux et de m’attacher à des plaisirs simples et l’envie superficielle disparaît.

ACCEPTATION
la vie n’est parfaite pour personne même sous plusieurs couches de vernis. Une fois qu’on a compris que les apparences sont trompeuses, vous n’êtes plus obligés de donner le change. Vous avez fait un mauvais choix, cela reste encore à prouver. S’accepter au stade de votre cheminement est important. Tant que vous n’avez pas passé la ligne de fin, vous avez tout le loisir de poursuivre votre vie. Le temps m’a appris que notre vie est cyclique, des opportunités vont seront à nouveau présentées.

APPRENDRE LE DISCERNEMENT
Il est important d’aider vos enfants à discerner leurs besoins. Leur construction identitaire passe tout autant par l’attachement au groupe qu’à s’en dissocier. Le besoin d’être reconnu des siens avec sa personnalité préservée. Avoir les mêmes vêtements de marque, la même console, tous une tablette, un téléphone, pleins de jouets, les mêmes chaussures ou activités demande des concessions, du temps. Revoir ensemble les priorités. Ils ne sont pas égoïstes ! Ils connaissent leurs motivations si vous leur expliquez vos difficultés ils sauront vous aider.

Certaines personnes de notre entourage sont étonnées de nous voir soudés, continuer à vivre. Ce qui semble les choquer le plus, c’est que nous puissions avoir du plaisir dans notre vie. « Ce n’est quand même pas normal d’être bien avec les soucis que vous avez ??? » Je les aime pour ce qu’elles me montrent. Nous avons des objectifs diiférents

Nous avons toutes et tous cette capacité de rebond à condition de savoir ce qui est réellement important dans la participation à notre bonheur.

Et vous savez-vous à quoi tient votre bien être, votre bonheur ou l’osmose de votre couple ?

Si vous avez besoin de mettre les choses au clair, besoin d’une écoute bienveillante pour vous dynamiser, une aide pour traverser l’inconfort de l’instant.
je consulte dans l’Aube secteur TROYES à domicile ou en cabinet et sur skype.
Vous pouvez me contacter sur mon mail contact@coachdevietroyes.com
Mylhena Crignon
Coach de vie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *