Dons??  Qu’est-ce que c’est un don?

Comment reconnaître ses dons?

Défaut professionnel quand on est entouré de convives, je m’amuse à observer leur comportement.

L’histoire que je vais vous raconter est la parfaite illustration de la non-conscience d’un don.

À terme, cette situation pourrait dégénérer et engendrer des difficultés de communication au sein de ce couple.

C’est pourquoi je vous la soumets pour poser une alerte.

Horaires décalés, l’homme rentre tard dans la nuit avec un petit creux !
Sans vouloir déranger sa femme qui dort non loin, il décide de se préparer un sandwich sur le pouce.

Rien d’anormal ou de dérangeant jusque-là.

Il part se coucher.
Le lendemain matin, madame qui a passé une bonne nuit décide de prolonger son bien-être avec un bon petit déjeuner.
Pain frais, café, une petite musique douce pas trop forte pour ne pas réveiller son homme.

Jusque-là on se rend bien compte que chacun à de petites attentions envers son aimé.
C’est un couple amoureux et prévenant !

Quand la jolie madame, encore endormie, porte la tartine de pain beurré et confiture maison à la bouche, c’est l’horreur !
Un relent de sardine vient masquer et altérer le goût de cette savoureuse tartine et gâcher l’idée qu’elle s’était représentée de ce moment.

Monsieur fait bien de dormir !

En cet instant, il ne serait pas bon pour le couple qu’ils se retrouvent face à face.

Elle est en colère et pour cause.

Il n’était quand même pas compliqué de passer un coup d’éponge.

Il serait facile de tomber dans le reproche : quel fainéant !
Ou dans la colère : Il fait ça pour me gâcher la vie !

Les petits défauts que l’on trouvait craquants au début. Ça fait partie de son charme !
Se transforment après quelques années, en habitudes parasitaires.

Comment est-il possible d’en arriver là ?

Simplement, en imaginant que l’autre est comme vous.

Quelque chose que vous pouvez être amené à faire naturellement, qui vous semble logique et simple à faire.
Il ne vous vient pas à l’esprit qu’il pourrait en être autrement.
Tout à chacun devrait être en mesure d’en faire autant !

Dans l’exemple illustré plus haut.
Finir de débarrasser la table avec le coup d’éponge, pour quoi faire ??
Elle ne lui semblait pas sale.
A une heure tardive, ce n’était pas sa priorité.
Dans l’instant T, son but était d’aller se reposer au plus vite.

La jeune femme en revanche est une personne très méticuleuse et empathique. Dans son mode de fonctionnement, tout s’articule pour faciliter et adoucir la vie des personnes de son entourage.

C’est son DON mais elle n’en est pas consciente.

Je sais que de nature très positive vous avez davantage,
l’habitude de repérer vos défauts.

> Je vous demande de prendre un instant
pour penser à ce qui vous semble simple à faire.

Prenez conscience que ce que l’autre fait, n’est pas motivé pour vous être désagréable. Normalement !

Prendre conscience de ses dons replace l’estime de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *